L’objectif de notre association est d’aider les habitants des zones rurales à atteindre l’autonomie. C’est de là qu’est venu l’idée de BADR (Base Autonome Durable Rurale). BADR est un village écologique qui a atteint l’autonomie énergétique, l’autonomie en eau, l’autonomie alimentaire et l’autonomie financière. Mais avant tout cela, pour encourager les habitants à adhérer à notre projet, il faut qu’on leur offre les conditions nécessaires : nous avons décidé de leur construire des maisons dignes car c’est un besoin vital qui vient avant tous les autres.

Historique et contexte du projet

Le village autonome de Sejnane

Nous avons décidé de réaliser le projet de village autonome dans la région de Sejnane car c’est une région pauvre mais qui a du potentiel. On peut y faire de l’agriculture, de l’artisanat, de l’écotourisme, etc.

Nous avons établi une collaboration avec l’ADAS (Association de Développement Actif de Sejnane) qui est une association locale dont les responsables connaissent bien le terrain.

Ce sont eux qui nous ont présenté Khadija. Nous l’avons visitée et nous avons décidé de lui construire une maison.

La collaboration avec l’ADAS

Nous avons lancé un appel à contribution pour la création d’un village autonome sur le site “Jamaity”. Nous avons été contacté par Monsieur Tijani (président de l’ADAS) qui nous a proposé de collaborer avec son association pour l’ensemble des activités qu’ils exercent, notamment sur un projet de formation de femmes rurales à des techniques de permaculture dans le but d’atteindre l’autonomie alimentaire.

Nous avons alors effectué des visites pour découvrir la région et faire connaissance avec les femmes qui peuvent être leaders dans le projet de permaculture.

Le projet de l’ADAS (permaculture et femmes leaders)

L’ADAS a réalisé plusieurs projets dans le but d’engager les femmes rurales dans la vie active et parmi ses projets la permaculture qui est un projet incitant à l’autonomie alimentaire. En effet, ce projet a pu avoir un soutien financier de la part du PNUD.

La permaculture est une branche de l’éco-conception qui développe une architecture durable et des systèmes agricoles auto-entretenus modélisés à partir des écosystèmes naturels.

Le concept est de maximiser les connexions utiles entre les composantes et la synergie du design final. Les relations créées entre des éléments par la façon dont ils sont placés ensemble, le tout devient alors plus que la somme de ses parties. La conception en permaculture cherche  à minimiser le gaspillage, le travail humain, et l’apport d’énergie par des systèmes à bénéfice maximal entre les éléments pour atteindre un niveau élevé de synergie.

Les habitants de ce village sont en train de recevoir une formation en Permaculture (financée par le PNUD). Chaque habitant aura la responsabilité de nourrir ses voisins grâce à ce qu’il a cueilli de sa terre. Celui qui fait du pain aussi participe au partage de son pain au sein de son voisinage. Et ainsi de suite…

Le choix de Khadija

Khadija a été choisie par l’ADAS en tant que chef d’une équipe de 10 femmes pour le projet de permaculture tenant compte de sa motivation au travail ainsi que son sens de la responsabilité et son caractère indépendant, sur qui on peut compter. Ce projet est caractérisé par un ensemble d’espace de culture biologique à raison de 1m² de terrain fertile par femme. Chaque femme sera responsable sur sa petite superficie cultivée.

Faire un don

Situation actuelle

Même si Khadija a un vaste terrain, elle reste incapable de se construire une maison. Selon Khadija, elle a de quoi manger et se vêtir, mais son rêve est d’avoir une maison. Khadija et son mari Kamel, parents de deux enfants, Haroun 11 ans et sa petite soeur Sirine de 4 ans, habitent tous deux pièces avec un toit en tôle. Ces deux chambres appartiennent  au cousin de la belle mère de Khadija qui leur a accordé provisoirement depuis presque 7 ans. Le meuble est constitué de deux lits partagés pour toute la famille et ce qu’il faut pour cuisiner, une TV.

Kamel est malade de son dos et ne peut pas travailler. Khadija et son mari touchent 100 DT/mois. Cette famille possède une vache et 2 chèvres ainsi qu’un petit poulailler. Pendant l’été, toute la famille se réunit sous l’olivier pour échapper à la chaleur de l’été. Selon Haroun, qui passe son temps entre TV, jouer au ballon ou étudier, ces deux chambres sont froides l’hiver et  chaudes l’été.

Comme le montre la photo ci-dessous, la famille n’a pas une source d’eau courante. Pour ses besoins en eau, elle utilise des bidons en plastique pour transporter l’eau à dos d’âne.

Faire un don

Présentation du projet

Nous voulons construire une  maison habitable pour Khadija et sa famille. Nous comptons aussi inclure un récupérateur d’eau pluviale (majel en dialecte tunisien), une fosse septique et des panneaux solaires si la somme collectée le permet.

Nous voulons que la future maison de Khadija soit écologique car une maison écologique ne nécessite pas beaucoup d’argent pour être entretenue, chauffée, climatisée, etc. Le côté écologique de la maison va aider la famille de Khadija à réduire leurs dépenses énergétiques et ainsi faire un pas de plus vers l’autonomie énergétique.

Emplacement de la maison

La maison de Khadija sera construite à côté de son lieu d’habitation actuel, sur un terrain qui lui appartient, contrairement au terrain qu’elle occupe maintenant. Vous pouvez voir la situation géographique du terrain en cliquant ici

Exécution du projet

Nous avons engagé un bureau d’architectes pour mener à bien ce projet. Ce bureau est constitué de deux jeunes architectes passionnés de construction écologique. Ce sont eux qui vont s’occuper de la réalisation du projet à partir du dessin des plans d’architecture jusqu’à la remise des clés en passant par l’étude du plan béton, l’étude énergétique, le contact des fournisseurs, le recrutement d’un entrepreneur, le suivi du chantier, etc.

Par ailleurs, nous allons collaborer avec l’ADAS afin de recruter des habitants de la région pour qu’ils participent au chantier.

Plans de la maison

Les architectes que nous avons recrutés ont réalisé les plans 2D et 3D suivants:

Coût du projet

Le bureau d’architectes est en train de contacter les fournisseurs pour collecter les devis qui permettrons de faire une estimation du coût total du projet. La fin de cette tâche est prévue pour la fin du mois de Mai 2019.

Faire un don

Impact sur les bénéficiaires

La réussite du projet de village autonome repose sur les habitants locaux qui sont un facteur clé pour garantir la durabilité du projet. Gagner leur confiance et leur adhésion au projet est donc primordial. En construisant une maisons pour Khadija et sa famille qui on a vraiment besoin, nous voulons les motiver, ainsi que les autres familles pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes et s’approprient le projet de village autonome.

La maison sera non seulement un habitat pour Khadija, mais aussi une source de revenu. L’une des idées consiste à l’utiliser comme atelier pour faire de l’artisanat. Une autre idée consiste à y créer un lieu de camping. En effet, le terrain sur lequel la maison sera construite offre un environnement propice au camping et pourra héberger des personnes qui voudraient faire cette activité en toute sécurité. La maison sera le centre autour duquel vont tourner les activités liées au camping (préparation de nourriture, source d’eau et d’électricité en cas de besoin, lieu de stockage de matériel, etc.)

Extension du projet (le village autonome)

La maison de Khadija est un prototype avec lequel nous voulons tester notre conception de la construction écologique et son adéquation avec la réalité rurale en Tunisie. Nous voulons voir comment les habitants réagissent et, s’ils adhérent à l’idée, généraliser l’expérience à plusieurs familles du quartier. La maison de Khadija sera donc la première maison écologique et autonome dans ce qui sera plus tard un village écologique et autonome.

Pour soutenir ce projet

  • Partagez cet article
  • Aidez-nous à trouver des organismes qui peuvent financer ce projet
  • Faites un don
Faire un don


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *